Des câbles de fibre optique transmettent des données à haut débit

Fibre optique ou câble : quelle technologie choisir pour une entreprise?

Sur papier, les deux technologies offrent des vitesses élevées. Dans les faits, il existe de solides différences entre ce que l’on appelle la fibre optique et le câble coaxial. Quelle technologie privilégier pour une entreprise belge aujourd’hui ? La fibre optique jusqu’à votre business ou le bon vieux câble coaxial ? Quels avantages liés à l’utilisation de câbles à fibre optique par rapport au cuivre ? Pour vous aider à vous faire un avis, quelques explications et comparaisons.

Scroller vers le bas

La Belgique s’est très tôt dotée de réseaux hauts débits. Deux technologies ont permis à la connectivité internet d’atteindre les particuliers et les entreprises dès la fin des années 90. D’une part, le câble coaxial (opérateurs du câble) destiné au départ à la télévision. De l’autre, l’ADSL puis le VDSL déployés sur les réseaux de cuivre destinés au départ à la téléphonie fixe.

Depuis de nombreuses années, la fibre optique s’est imposée comme la technologie la plus adaptée pour succéder aux anciens réseaux. La fibre a d’ailleurs dépassé le câble pour la première fois dans l’OCDE au début de cette année 2022.

Le VDSL sera peu à peu remplacé par la fibre, en corrélation avec le déploiement de réseaux 5G à faible latence. Alors, au moment où la question se pose en entreprise de choisir entre le câble coaxial et la fibre optique dédiée ou partagée, il est utile de comparer les 2 technologies pour bien comprendre leurs avantages et leurs limites respectives.

Poteau avec des câbles électrique, téléphoniques et cuivre avec un réparateur perdu
Électricité, cuivre, câble TV : la fibre optique est l'avenir du câble selon les experts

Fibre optique et câble : les différences

Il règne aujourd’hui une certaine confusion entre les différents usages du terme fibre optique. Il est important de clarifier les choses pour faire son choix entre câble et fibre optique dans une entreprise ou une PME.

La fibre optique

La fibre optique (FFTO, FFTH et FFTB) transmet des données à très haut débit sans perturbation et avec une latence quasi nulle. Elle permet d’offrir des bandes passantes symétriques avec une capacité identique à l’envoi et à la réception. On peut alors parler de raccordement à la fibre de bout en bout, puisque le câble de fibre optique arrive bien dans le bâtiment de l’entreprise.

La technologie de la fibre optique utilise de petits fils de verre flexibles pour transmettre l’information sous forme de lumière. Elle est capable de parcourir de grandes distances et de transporter plus de données qu’un faisceau de câbles en cuivre de même diamètre.

Le câble coaxial

La fibre du câble fait référence à l’utilisation de la fibre optique au cœur du réseau de l’opérateur, mais pas dans les locaux d’une entreprise (ou d’un foyer). Ces réseaux hybrides sont appelés HFC ou encore FTTLa. Cela signifie que la fibre optique est utilisée jusqu’au dernier amplificateur. Ensuite, c’est le câble coaxial classique qui est utilisé pour arriver dans un foyer ou une entreprise. Techniquement, l’entreprise n’est pas raccordée à la fibre, mais à un réseau de type coaxial. Avantage -: pas besoin de travaux, seul un changement de modem peut suffire si le câble est récent. S’il est trop ancien, il doit être remplacé.

Comparé à la fibre optique, le câble est plus sensible aux événements climatiques et aux interférences électromagnétiques que la fibre optique, car il utilise des signaux électriques.

Débits : des similitudes, des différences

Quelle vitesse pour le câble et la fibre optique ? Comparons les 2 technologies :

  • Les réseaux de fibre optique – partagés ou dédiés – offrent naturellement des débits élevés. Selon les besoins des entreprises, ils peuvent aller de 100 Mbps à 10 Gbps en passant par des vitesses intermédiaires : 350 Mbps, 500 Mbps. En voie montante (upload), la vitesse peut être asymétrique (un profil fibre de 350 Mbps et 50 Mbps en upload, par exemple) ou symétriques (500 Mbps download/upload). La fibre optique offre une latence quasi nulle : en moyenne, de 1 à 3 ms.
  • Les réseaux HFC des opérateurs du câble utilisent une norme dite DOCSIS. Cette norme a évolué au fil des années. Actuellement, c’est la norme DOCSIS 3.1 qui est la plus utilisée en Europe. Théoriquement, cette norme permet d’atteindre 10 Gbps en download et 2 Gbps en upload. Dans les faits, on constate que les vitesses maximales atteignent 1 Gbps en voie descendante et 50 Mbps en voie montante, y compris aux États-Unis, où les réseaux DOCSIS continuent d’être très présents et d’évoluer. La latence est plus élevée sur le réseau coax : environ 10 ms.

Déploiement de la fibre optique en Belgique

La fibre optique dédiée sera bientôt à la portée d’un maximum de PME en Belgique, notamment grâce au travail effectué par la Sofico et Eurofiber, en collaboration avec Belcenter.

Les PME wallonnes présentes dans les zonings pourront bénéficier de capacités d’envoi 10 fois plus élevées qu’actuellement.

Des câbles de fibre optique de Belcenter
60 mille km de fibre optique et le déploiement accélère chaque semaine !

Fibre ou câble pour l’entreprise ? Conclusion

Le critère de la vitesse n’est pas encore fondamentalement déterminant dans le match qui oppose actuellement le câble et la fibre optique en Belgique, mais les choses vont changer, radicalement. Contrairement au câble coaxial – et malgré l’arrivée de la norme DOCSIS 4.0 qui devrait offrir une meilleure vitesse d’upload -, la fibre optique est « future-proof », ce qui signifie qu’elle est encore sous-exploitée par rapport à son potentiel d’évolution.

L’avantage du câble coaxial est qu’il est souvent déjà présent dans les bâtiments belges et ne nécessite pas de travaux spécifiques. La fibre optique nécessite une toute nouvelle installation (et souvent des travaux de voirie), mais ces investissements s’avèrent bien vite rentables, vu les énormes avantages de la fibre dédiée.

L’infrastructure du câble coaxial est limitée par nature, parce qu’elle a été conçue à l’origine pour transmettre des données à des vitesses élevées, mais uniquement en téléchargement, là où tout indique que les besoins des entreprises belges se situent clairement au niveau de la symétrie des débits. À ce niveau, la fibre optique peut garantir une symétrie des débits descendants et montants.

Les opérateurs du câble prétendent que l’avenir est une combinaison de câble coaxial et de fibre optique. Notre comparaison le prouve : la fibre optique est la technologie la mieux adaptée aux besoins de digitalisation des PME en Belgique pour les 30 ans à venir, au moins.

Comment pouvons-nous vous aider ?